mardi 10 mars 2015

Chantiers 2014-2018 - présentation


L’année 2014 marque le début des commémorations de la guerre 14-18. Cent ans après le début de la « guerre des tranchées », de la « grande boucherie », on ne saurait se contenter en tant que citoyens, acteurs de l’histoire, d'être spectateurs passifs de célébrations et autres cérémonies, les unes plus convenues que les autres. Les enfants nés en l'an 2000 auront entre 14 et 18 ans durant cette période de commémorations qui s'étend sur 5 ans. Quelle vision auront-ils du siècle dernier ?

Chantiers 2014-2018 de François Verret est un vaste laboratoire nomade qui, mené sur le long terme, se déroulera pendant cinq ans dans différents villes : Paris, Strasbourg, Grenoble et Cergy-Pontoise, à travers différentes « institutions » : l’IRCAM, Pôle-Sud, la MC2 de Grenoble et L’apostrophe. Plusieurs villes, plusieurs viviers de la création artistique contemporaine, mais avant tout, des maisons des arts et de la culture.

À Cergy-Pontoise, différents spectacles seront créés entre 2014 et 2018, dont le premier, Rhapsodie démente, dans le cadre d'Escales danse en Val d'Oise.

Mais les aspirations de ce projet dépassent le périmètre du plateau…

Dans le cadre de Chantiers 2014-2018 ont lieu à L’apostrophe nombre de formes qui y participent et le constituent, elles sont liées à deux principes fondamentaux : celui de la gratuité et celui de l’hospitalité.

De multiples ateliers, des rencontres et des échanges informels sont ouverts gratuitement à tous ceux qui souhaitent intervenir. Dans un esprit d’hospitalité, c’est la subjectivité de l’individu qui est sollicitée en tant que mémoire irréductible de l’histoire. Il est invité à mettre en jeu « son » histoire singulière, là où elle rencontre (ou pas !), la « grande Histoire »… Ces différents ateliers du chantier proposent à l’échelle locale une autre manière de se remémorer à travers la construction intersubjective d’une mémoire commune et d’une critique de l’héritage politique et culturel du XXe siècle.


François Verret